L’art repose-t-il sur de multiples emprunts à la réalité où la pratique picturale serait dépouillée de toute pensée anecdotique?
L’image apparaît pourtant comme la projection d’une empreinte qui prend vie de manière intuitive lors d’un instantané de torsion de l’espace-temps.
 
Et bien que l’artiste aborde la peinture au travers d'un faisceau de contraintes qu’il condense au profit d’une distanciation consciente,
il se doit de parcourir et d’expérimenter les sursauts de son vécu et
de son vu - sans pourtant viser ni la stigmatisation ni la sacralisation?
 
Est-ce l’urgence de la transcendance qui décuple le geste ; est-ce l'avalanche des récurrences qui tranche dans la matière ; est-ce la réactivité détournée qui sous-tend la générosité des traits, des touches, des coupes?
 
Être artiste impliquerait d'accéder à divers espaces d'expérimentation - de perpétrer une quête incessante de dissociation authentique tant dans les processus d’appréhension des idées, de la pensée et
du monde, que dans l’identification des sources picturales -
de s’écarter des schémas de représentation du réel pour approcher l’essentiel?
 
 
 
une réflexion particulière sur l’homme,
une interrogation sur le temps, l’espace et la lumière ;
le vrai et l’imaginaire, le faux et le virtuel. Faire de l’art contemporain ou juste réaliser des images de façon contemporaine, tout simplement dessiner...
...destandardisation et imposition de styles transculturels, approche de l’inattendu, recherche de la sensation juste, d’une émotion...
Installation artistique (en préparation)
 
accueil
Digital Print